je suis charleeI

Etre ou ne pas être Charlie là est la question

Ne pouvons-nous pas observer clairement que ceux qui ont commandité ce double attentat avaient pour but de diviser les gens, de créer une scission par le choc, afin d’emmener une guerre civile inter- communautaire en France ?

Ceci n’émanerai t’il pas tout simplement d’une volonté politique géostratégique d’importer le conflit israélo palestinien en France ?

En premier lieu toutes nos pensées vont aux victimes, à leurs familles et aux proches.

I –  Etre ou ne pas être Charlie, là est la question

Cette question existentielle métaphysique du Hamlet de Shakespeare se conjugue aujourd’hui aux évènements tragiques qui on eut lieu à Paris.

je suis charlieJe suis Charlie car :

$1Je suis le crayon contre la kalachnikov, je fais couler l’encre

$1Je dessine, et à travers cette expression je vis et je transmets

$1   Je me m’octroie la liberté de plaire ou de déplaire

$1 Je renvoie à chacun ainsi sa propre liberté

$1Des innocents ont été tués au nom d’une idéologie de guerre

$1Je suis pacifique et je considère qu’il y a d’autres moyens de s’exprimer qu’en tuant des gens sans défense. C’est profondément lâche et abject.

$1Je suis solidaire et avant tout respectueux du deuil des familles et des proches des victimes

$1Car cela aurait pu être toi, ou moi…

Je ne suis pas Charlie car :

je suis dieudo

 

$1Mes parents mon donné un autre prénom

$1Je ne suis pas un journal mais un être humain et si je m’identifiais à un journal ce ne serait pas celui-là.

$1Tu n’es plus Charlie hebdo depuis longtemps, Siné pourra en témoigner

$1 Je ne cautionne pas ce journal islamophobe qui attise la haine et les passions

$1 Je considère Charlie Hebdo comme un organe du pouvoir, hébergé maintenant par Libération, et non comme un journal de contre-pouvoir.

$1Ce journal ne me fait pas rire, l’humour, le vrai rire provient des éléments qui se passe dans le quotidien et qui sont transcender par l’humoriste, qui offre la possibilité de dire des choses que l’on ne pourrait pas aborder sans cet humour. Cf Molières par exemple, ou Coluche. je-ne-suis-pas-charlie

$1La politique t’a eu Charlie.

$1Charlie Hebdo ne représente aucunement la liberté d’expression qui se limite en France au code pénal, c’est-à-dire aux législateurs. Il existe des lois qui condamnent des propos, antisémite, homophobe par exemple, donc qui limite la liberté d’expression, mais aucune loi qui encadrerait des propos blasphématoire. Il est absolument erroné de penser que la liberté d’expression est infinie puisqu’elle est encadrée par un cadre législatif mouvant au grès des gouvernements.

$1 Je n’écoute pas la propagande.

Etre ou ne pas être Charlie, là est la question.

je suis mohamed

II – Scénario attentat

Le scénario de l’attentat est similaire à celui de  « l’affaire Mohamed Merah », ce qui nous amène à penser qu’elle a été orchestrée par les mêmes personnes.

Un homme masqué, cagoulé, ganté, commet des meurtres à Montauban sur des militaires français ayant combattus en Afghanistan, et à Toulouse dans une école de confession juive.

Deux hommes masqués, cagoulés commettent des meurtres dans le journal Charlie hebdo, et sur des policiers,et sur dans un lieu judaique.

L’on voit bien les multiples similitudes et le lien entre les deux évènements tragiques, on s’en prend aux forces de l’ordre et aux juifs.

Dans les deux cas, les tueurs sont totalement masqués, gantés, aucun moyen de les reconnaitre. Pendant l’exécution de leur mission macabre, nous ne pouvons à aucun moment savoir de qui il s’agit.

Ce qui est étonnant et fortement étrange est que ces hommes ne soient pas habillés à la « mode djihadiste » et ne se comportent pas en martyre lors de ces missions.

Le fait qu’ils soient abattus par les forces d’intervention ne nous amène donc aucune précision sur la véritable identité des tueurs.

Un djihadiste aurait terminé sa mission, il ne se serait pas caché le visage, car il veut mourir en martyre, il est une arme humaine, l’arme c’est lui, et il aurait terminé sa mission à Charlie hebdo, c’est-à-dire détruire les archives.

Là, nous avons affaire, d’après ce que l’on peut observer, à des tueurs à gages à des professionnels exécutant une mission.

On n’a encore jamais vu un djihadiste faire un attentat masqué avec une caméra go sport et se barrer en scooter, cf Affaire Mohammed Merah. D’ailleurs les exécutions en scooters rappellent plus les règlements de compte que des actions de terroriste djihadiste.

Le mode de déroulement de la tuerie de Charlie hebdo est aussi très explicite sur la ressemblance des terroristes avec les forces d’intervention de l’ordre. Leur habillement et plus encore leur comportement on fait penser aux témoins qu’il s’agissait d’agents de  police et non de terroristes.

Ceci amène à réfléchir, est-ce une nouvelle façon de procéder dans les attentats des djihadiste ou est-ce un attentat sous faux drapeau commandité par un autre pays que celui incriminer, là est la question.

En tout cas, en dehors des déclarations des médias, nous n’avons aucune preuve.

 je suis ton pere copie

III –  Le grand commanditaire, la face cachée, le pouvoir invisible :

Intéressons-nous aux commanditaires de l’attentat et non à ses exécutants. Eux avaient bien préparés leur coup, et savent ce qu’ils veulent, diviser les gens et les emmener à prendre position dans la guerre israélo-palestinienne dans le but de les opposer dans une guerre mondiale. Cf Robert Pike

$1A.    La France reconnait la palestine :

Le Sénat français a voté pour la la reconnaissance de l’État de Palestine Mardi 2 décembre 2014, l’Assemblée nationale a adopté par 339 voix contre 151 le projet de résolution socialiste invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine. Ceci est un vote historique.

$1B.    La Guerre contre l’Islam :

Le Premier ministre israélien Netanyahou demande à la France de combattre « les forces de l’islam » () :

« Cela doit être suivi d’un large assaut sur les forces de l’islam à travers le monde »

« Ceci est un combat global » qui réclame « une large offensive contre les forces de l’islam radical à travers le monde 11.01.15, Netanyahou

Voulais t’il formuler l’Etat Islamique de Daesh ou a t’il omit le mot radical après islam ? ….

 je suis char lie

Et cette info intrigante, Netanyahu avait prédit sous forme d’une menace déguisé  « la France qui vote Palestine » avant la tuerie de Charlie Hebdo.

L’entretien date du 7 août 2014 sur I-Télé, Benjamin Netanyahou, avait prophétisé les attentats terroristes de Paris.

« Ce n’est pas la bataille d’Israël, mais votre bataille, c’est la bataille de la France, parce que c’est la même bataille, s’ils réussissent ici, et si Israël est critiqué et pas les terroristes, et bien si nous ne sommes pas solidaires, cette peste du terrorisme viendra chez vous. C’est une question de temps, elle viendra en France. Si vous n’êtes pas solidaire d’Israël, maintenant, et bien cette tyrannie, ce terrorisme, vous les connaîtrez aussi. »

Conclusion :

Alors Charlie Hebdo victime d’un acte terroriste ou d’un attentat sous fausse bannière ? 

Là question reste entière.

On se quitte avec un peu de poésie, n’en déplaise à Charlie :

HAMLET. – « Etre, ou ne pas être : telle est la question. Y’a t-il pour l’âme plus de noblesse à endurer les coups et les revers d’une injurieuse fortune, ou à s’armer contre elle pour mettre frein à une marée de douleurs ? Mourir… dormir, c’est tout ;… Calmer enfin, dit-on, dans le sommeil les affreux battements du cœur ; quelle conclusion des maux héréditaires serait plus dévotement souhaitée ? Mourir… dormir, dormir ! Rêver peut-être ! C’est là le hic. Car, échappés des liens charnels, si, dans ce sommeil du trépas, il nous vient des songes… halte là ! Cette considération prolonge la calamité de la vie. Car, sinon, qui supporterait du sort les soufflets et les avanies, les torts de l’oppresseur, les outrages de l’orgueilleux, les affres de l’amour dédaigné, les remises de la justice, l’insolence des gens officiels, et les rebuffades que les méritants rencontrent auprès des indignes, alors qu’un simple petit coup de pointe viendrait à bout de tout cela ? »

William Shakespeare, Hamlet, Acte III, scène 1, extrait (1601), traduction d’André Gide, 1959. »

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *