fyah_son_bantou_hungry_days

Fyah Son Bantu « Hungry Days » : le Reggae du Kenya

fyah_son_bantou_hungry_days

Le Reggae Africain à l’honneur avec Fyah Son Bantou, le chanteur du Kenya libère son premier album « Hungry days » avec le label slovaque Batelier Records et le label Allemand Good Call Records.

L’album est constitué de 14 titres, tous plus étonnants que les autres, dans lesquels l’artiste et le producteur jouent et mélangent des styles et des effets musicaux afin de produire un délicieux cocktail de sensations !

Le titre « Bra Bra » par exemple, est un titre très énergique et dynamique, un son Roots classique ayant des consonances Groove et un style Steppa dans les versets, mélangées à un chant Deejay porté par la voix unique de l’artiste. Une véritable expérience musicale ! Mais Fyah Son Bantu exprime aussi sa sensibilité au travers du titre « Heart of love » dont la musique est une fusion parfaite entre le trap beat et le flux classique du Reggae. L’artiste peut ainsi nous livrer ses sentiments et s’exprimer avec force, tout en arrivant à associer en douceur le chatting style du Reggae et le trap beat : beaucoup d’émotions !

Il en fait de même avec « Oh mama » : Une musique dancehall, lente mais intense, nous décrit la vie d’un jeune des ghettos qui s’enrôle dans un gang à la recherche d’argent facile. On retrouve des paroles fortes et engagées, certainement tirées d’une expérience difficile vécue lorsqu’il vivait au Kenya.

Cet album s’inspire beaucoup du mouvement Hip Hop ; ainsi, plusieurs titres prennent une couleur différente, comme « Fe a buss » où l’on retrouve un rythme reggae rapide, influencé par le Hip Hop et quelques guitares Rock and Roll, ou bien « My gaal » qui est une autre fusion entre le Hip Hop et le Reggae : avec cet album, le producteur, Flavour Production, nous prouve encore une fois qu’il n’a pas peur de bousculer la musique Reggae.

 Fyah Son Bantou Bio :

Fyah Son Bantu, alias David MUKOYANI, est né le 17 janvier 1986 à Eldoret au Kenya dans une famille de musiciens où il développe très jeune un intérêt pour la musique Reggae / Dancehall.

Influencé par des groupes comme Buju Banton, Cutty Ranks, Dirtsman, ou bien même les Fugees, il commence à écouter des artistes plus conscients tels que Jah Mason, Junior Kelly, Capleton, Sizzla ou bien Luciano. Son histoire personnelle le pousse à chanter une musique plus engagée mais toujours positive, et c’est ainsi qu’en 2002, il décide de se consacrer entièrement à la musique et commence à écrire ses propres paroles.

Durant les années qui suivent, il perfectionne son art en chantant dans les bars et les clubs locaux, ce qui lui permit d’attirer l’attention du producteur “Riz Eye”. Ce dernier l’envoie rapidement en studio avec un autre artiste émergeant, “Ousmanne”, pour enregistrer sa première piste sous le label “Arkangel” basé à Nairobi. Impressionné et voyant en lui un grand potentiel, Riz Eye le soutient et lui laisse accès à son studio : cela permettra à Fyah Son Bantu, connu sous le nom de “Fireson”, de se faire un nom sur la scène locale grâce à des sorties de titres tels que « Nairobi Too Rough », « God bless », « leta fire » ou bien « Wakilisha ».

En 2014, Fyah Son Bantu quitte le Kenya et part s’installer à Prague où il travaille avec le producteur “Djei GOGO” sur la sortie de son album solo : « Hungry days ». Cet album, fruit d’une collaboration entre le label slovaque Batelier Records et le label Allemand Good Call Records fut présenté à Prague lors d’un concert événementiel le 29 août dernier avec la présence de Damian Marley.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *