Freedom for Gaza

Génocide en Palestine, Gaza Le nouvel apartheid

Freedom for Gaza

Comment la communauté internationale, l’ONU, les USA, les royaumes Uni, et La France, etc… si prompt à intervenir militairement aux quatre coins de la planète pour défendre leurs intérêts, peuvent-ils laisser Israël massacrait des civils, des enfants, des femmes, des innocents, en toute impunité ?

Es ce que la plus puissante armée du monde, les USA, et la plus puissante armée du moyen orient Israël, n’ont pas les moyens d’éviter le massacre des civils ? N’ont-ils pas des satellites, des drones, qui leur permettent d’ajuster leurs frappes au millimètre près ? Israël sait ce qu’il fait : il commet un génocide.

Les troupes militaires israéliennes sont parmi les mieux entraînées au monde, leur force aérienne possède une technologie de pointe et leur expérience au combat fait qu’Israêl a développé quelques-unes des armes les plus puissantes, telle la bombe nucléaire.

Arrêtons l’hypocrisie qui consiste à appeler terrorisme les défenses palestinienne, la terreur est venu des colonisateurs, qui se sont implantés dans la force sans demander leur avis aux palestiniens. Hier Israël a bombardé un hôpital en Palestine, l’horreur et la barbarie américano-israélienne semble ne pas avoir de limite. Vont-ils aller jusqu’à massacrer tous les Palestiniens ? Car faut-il le rappeler la Bande de Gaza était habité depuis plus d’un millénaire par plus de d’un million de palestiniens, et était la région la plus densément peuplé du coin.

Gaza ruine

 Es ce que vous savez qu’Israël contrôle l’eau de la Palestine, et que la Bande de Gaza se retrouvera sans eau d’ici une semaine.

Liens : (http://www.ism-france.org/analyses/Israel-controle-80-de-l-eau-palestinienne-et-le-controle-regional-s-est-methodiquement-accru-depuis-des-annees-article-6040)

$11.     L’ONU, L’OTAN et la communauté internationale : USA Angleterre et France Le laissez-tuer :

Pourquoi l’ONU ne fait rien et se contente d’un : Israël doit faire mieux pour épargner les civils ? Car c’est L’ONU qui a installé Israël en Palestine au lendemain de la 2° guerre mondiale. Car la seconde guerre mondiale a conduit à la construction de l’état d’Israël. C’est en 1905 que la Palestine est choisie alors que d’autres territoires comme l’Ouganda aient été écartés. Le mouvement sioniste va alors acheter au Royaume Uni des terres en Israël, pour amener à la création de l’Etat d’Israël qui prend alors militairement le contrôle de territoires palestiniens. Cette guerre marque le début d’une très importante immigration de Juifs en provenance des pays arabes et d’Europe, et une très grande émigration de Palestinien bombardés.

Le 14 mai 1948, dernier jour du mandat britannique, l’indépendance de l’État d’Israël est proclamée en tant « qu’État juif dans le pays d’Israël ». Le lendemain les États arabes voisins, opposés au partage, interviennent, mais l’armée israélienne gagne militairement sur tous les fronts. La ligne d’armistice partage Jérusalem, laissant la vieille ville du côté arabe.

En gagnant la guerre de 1948, Israël a conquiert 26 % de territoires supplémentaires par rapport au plan de partage et a pris le contrôle de 81 % de la Palestine. La guerre s’accompagne de bouleversements démographiques. Entre novembre 1947 et juillet 1949, environ 720 000 Arabes de Palestine fuient ou sont expulsés des territoires qui formeront Israël, devant souvent abandonner tous leurs biens. Les forces israéliennes envahissent Gaza dès le début de la guerre des Six jours (juin 1967), et prennent le territoire.

La France a la solde d’Israël :

Quant à la France, elle suit aveuglément Israël à 100%, et a interdit toutes manifestations de soutien à la Palestine sur son territoire, ce qui ouvre la porte à tous les débordements. Le premier ministre français Manuel Valls étant pro-sioniste, et ayant affirmé son « engagement absolu pour Israël », le contraire nous aurait étonnés.

Le premier ministre français a déclaré vouloir interdire l’antisionisme car c’est selon ces propres termes le début de l’antisémitisme. Mélanger volontairement les deux termes dans la bouche d’un élu de la République n’est pas sans conséquence. Cela signifie que tous ceux qui s’opposent à la guerre et au massacre mené par Israël seraient antisémite. Etre contre l’horreur et la barbarie n’est en rien raciste, c’est au contraire très humain.

manuel valls israel

 

 « La France est un ami de l’État d’Israël. Elle entretient avec lui des relations intenses. Elle est profondément attachée à son existence, à sa sécurité et à ce que ses frontières soient reconnues. » … Manuel Valls, le 31 janvier 2013, après avoir déclenché l’affaire Dieudonné.

Manuel Valls s’oppose à la reconnaissance de la Palestine par l’ONU, et a déclaré publiquement lors du discours de son mandat de 1° ministre « les juifs sont l’avant-garde de la culture française », c’est bien mais les français ils sont quoi , l’arrière garde de leur propre culture ? ….

Le gouvernement français, représentée par son premier ministre Manuel Valls a l’air plus attachée au « peuple élu » qu’au peuple qui les a élus, Alors manuel Valls est-il ministre de la France ou de l’état colonialiste et meurtrier d’Israël ?

Mais revenons au commencement, à l’aube des civilisations, quand l’humanité se mit à bâtir des villes, des pays et à en conquérir d’autres…

$12.     Petite histoire de la Palestine, Gaza city, la bande de gaza pendant l’antiquité:

palestine-egypte

$1a.      La Palestine pharaonique :

La première référence à la ville de Gaza remonte au règne du pharaon Thoutmôsis III, cinquième pharaon de la XVIIIe dynastie. Surnommé « le Napoléon de l’Égypte antique » par sa politique de conquêtes, il mena des campagnes en Syro-Palestine, où la bataille et le siège de Megiddo sont les épisodes le plus connus. La bataille est décrite en détail sur le mur du temple de Thoutmôsis III en haute Égypte.

Le pharaon, à la tête de dix mille soldats, prit la Palestine vers -1457 avant notre ère. Les Égyptiens  dans leur conquête de Megiddo (un petit mont en Galilée dans la région nord de l’état d’Israël), atteignirent  la ville de Gaza, qui fut prise d’assaut en une nuit.

Le plus inquiétant dans cette histoire, est que le terme d’Armageddon vient de la ville de Megiddo. Mentionné dans le Nouveau Testament, Meggido est prophétiquement décrit comme le lieu symbolique du combat final entre le Bien et le Mal., « Armageddon » הר מגידו, Har-Megiddo : « le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre. »

La ville de Gaza est également citée dans les lettres d’Amarna (tablettes d’argile retrouvées sur le site d’Akhetaton), et faisait partie du « Chemin d’Horus » (série de forteresses réparties entre Tcharou et Gaza). L’empire égyptien en Palestine et en Syrie était divisé en trois grandes provinces, centrées chacune sur une capitale : Gaza, Ṣumur et Kumidu, où ont été retrouvées des lettres de la même période.

Les lettres Amarna sont précieuses, car elles nous renseignent sur la situation politique de la Palestine avant l’apparition du royaume hébraïque. Ces tablettes révèlent que Canaan était une province égyptienne, étroitement contrôlée par l’administration pharaonique. La capitale provinciale était établie à Gaza, mais les garnisons égyptiennes étaient stationnées en des lieux clés de la mer de Galilée, ou au port de Jaffa.

$1b.     Les philistins :

Au XIIe siècle avant notre ère, en -1190, la région est conquise par les Philistins, un des peuples de la mer originaires de Crète, qui s’installent sur la côte sud cananéenne (de Gaza à Jaffa), après avoir attaqué l’Égypte. Le nom de Palestine dérive d’ailleurs de « Philistins », ce sont les romains qui donnèrent le nom de Palestine « Philistin » à ce territoire.

palestine au temps des 12 tribus

 

$1c.      Les 12 tribus d’Israël :

Les 12 Tribus d’Israël vinrent ensuite s’installer en Palestine, et constituèrent un royaume dont la capitale fut Jérusalem. Moise a livré bataille sur la rive gauche du Jourdain. Le partage du pays put alors commencer, il donna des terres à Ruben, Gad et à la demi-tribu de Manassé. A la mort de Moise, Josué reprend la conquête et l’étend au-delà du Jourdain en pays Canaan.

« Vous passerez en armes devant vos frères,  et vous les aiderez, jusqu’à ce qu’ils soient  en possession, eux aussi de leur pays » Josué I, 14.

Gaza, une des cinq principales villes des Philistins fut donc prise par Josué. Ces épisodes sont relatés dans  le livre de Josué (Ancien Testament) qui raconte l’histoire de la conquête de la « Terre Promise » et le partage du pays conquis entre les tribus d’Israël. Le livre de Josué est composé par deux parties principales : La conquête de la Palestine, et le partage du territoire. La deuxième attribution des terres se fit donc par Josué qui définit les territoires que les tribus vont tirer au sort. La bande de gaza devint alors le territoire de la tribu de Juda.

$1d.     La Palestine arabe :

Ce fut alors au tour des romains d’occuper la Palestine, puis au 7ème siècle, l’occupation arabe. C’est depuis le 7° siècle que l’Arabe est devenu la langue dominante en Palestine. Vers 640, toute la région comprenant la Syrie, la Palestine, la Jordanie et le Liban tombe sous l’autorité de l’État islamique de Médine.

En 1517, Le territoire passe sous la domination de l’Empire ottoman jusqu’à la campagne d’Égypte de Napoléon en 1799. En 1832, Gaza devient égyptienne, puis anglaise en 1917. Lors de la première guerre mondiale, la Grande-Bretagne occupe la région après la troisième bataille de Gaza le 7 novembre 1917.

$1e.      Conclusion :

La création de l’Etat d’Israël est intimement liée aux deux guerres mondiales, qui ont servies aux sionistes politiques pour implanter ce remplacement de population. Si on émet seulement l’hypothèse que ce soit le résultat d’une stratégie géo-politico-militaire à long terme, la création de l’Etat d’Israël a nécessité des millions de morts… Et ce n’est pas finit, la 3° guerre mondiale se profile autour de ce conflit israélo-palestinien.

$13.     Enfer à Gaza :

« La bande de Gaza قطاع غزة, Qita’ Ghazzah est une bande de terre de 41 km de long sur la côte orientale de la mer Méditerranée, au Proche-Orient. Elle tire son nom de sa principale ville, Gaza. D’une largeur de 6 à 12 km et d’une superficie de 360 km2, son territoire est entouré au nord, à l’est et au sud-est par l’État d’Israël, et au sud-ouest par l’Égypte. Ses habitants sont appelés les Gazaouis. La bande de Gaza avait la particularité d’être l’une des zones les plus densément peuplées au monde, 1,7 million de Palestiniens pour 4 700 habitants/km². »

Israel est en train de faire de la Palestine une région martyre, es ce que vous savez que l’Etat hébreu a perdu en moyenne 70 citoyens chaque année, c’est-à-dire moins que le nombre des tués sur les routes d’Israël au cours de la même période. Cette guerre est unilatérale car Israël possède une armée très puissante,  et des soutiens qui le sont encore plus comme les USA, c’est-à-dire la plus grande armée du monde. Donc ils massacrent qui ils veulent, des femmes des enfants, des vieillards, des civils, et contrôlent les médias en faisant passer les palestiniens pour des terroristes, alors que c’est eux qui subissent cette invasion et cette terreur qui parait sans fin. Ces derniers jours, la ville de Chajaya a été bombardées par une pluie intense de bombe, les ambulances n’ont pu passer que quelques heures dans la semaine au vue de l’intensité des frappes aériennes, et n’ont pu récupérer que des corps morts.eau palestine-

 

$14.     Le pillage de l’eau arabe à Gaza, le nouvel apartheid :

Israël mène une politique délibérée d’accaparement des terres et de l’eau, révélatrice d’un nouvel apartheid au Moyen Orient. L’eau est pour Israël une arme de guerre qui pratique la destruction des ressources et des réserves en eau palestiniennes malgré l’injonction des Nations Unies qui reconnait l’accès à l’eau potable et à l’assainissement comme droits de l’homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie » (résolution 64/292)

Les Palestiniens sont délibérément expropriés de leurs ressources en eau pour pouvoir être exclus de leurs terres. Presque 200,000 familles ne bénéficient d’aucune canalisation en eau courante, d’après le rapport d’Amnistie Internationale.

 Le gouvernement israélien est resté sourd à toutes recommandations de l’O.N.U et des O.N.G internationales.chajaya bande gaza bombarde armee israelienne-20 juillet 2014

 

Conclusion :

Pourquoi parlait d’apartheid, de crime contre l’humanité ? Car Israël est un projet colonial ethnico-racial qui étant son territoire par la guerre, pratique l’Apartheid et organise une véritable épuration ethnique.

Les nombreux Juifs qui militent pour la paix et les droits de la population palestinienne pensent que les griefs des Palestiniens sont amplement justifiés. La mythique « terre sans peuple pour un peuple sans terre » était déjà la patrie de plus de un million de Palestiniens en 1919.

En effet, durant la création de l’État d’Israël, les Palestiniens furent dépossédés de leur terre, une terre plus que millénaire, sans qu’on leur demande leur avis et, surtout, par une guerre impitoyable et sans fin. Et tous les crimes, sont la conséquence inéluctable de cette injustice.

Le combat à mener est contre les sionistes politiques, s’en prendre à des juifs et attaquer les synagogues en France n’est d’aucun intérêt pour la cause palestinienne, bien au contraire. Ne confondons pas le juif et le sioniste, ne mettons pas juif contre arabe, mais soyons tous contre ceux qui permettent ces atrocités, qui dictent les guerres, Sauvons la Palestine et Sauvons Israël des mains de ces assassins.

Mais n’oublions pas qu’à Gaza, il n’y a pas d’abris où se réfugier, ni de sirènes pour alerter les gens à l’approche d’un avion bombardier, ni de « dôme de fer », le bouclier antimissile israélien, ni de défense antiaérienne, ni de médecins disposant d’équipements médicaux de pointe, ni d’eau, ni d’agriculture, ni de toutes sortes d’autres moyens permettant de sauver des vies.

« Hommage au 1,7 million d’êtres humains assiégés à Gaza pour qui chaque jour paraît une éternité. Et rien ne sert de disserter sur le silence du monde ».

Référence :

Plateforme des ONG française pour la Palestine – Association Palestinienne Ewah – Forum alternatif de l’eau – O.N.G internationale Oxfam – O.N.G Amnesty international – Rapport parlementaire – France – Alternative Internationale – Office de l’ONU pour les réfugiés

Sources :

Richard E. Dupuy, Trevor N. Dupuy, The Encyclopedia of Military History from 3500 B.C. to the Present, New York, Harper & Row,‎ 1993. – Claire Lalouette, Thèbes ou La naissance d’un Empire, Flammarion. – « Palestine hier, aujourd’hui et demain » Dr Tareq M. Suwaidan. – Benny Morris, « Victimes. Histoire revisitée du conflit arabo-sioniste ». – Dominique Valbelle, Dictionnaire de l’Antiquité, sous la direction Jean Leclant, éditions PUF, 2005

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *