Jah9 “New Name”

Jah9_New_Name

« New Name » est le premier album de la chanteuse jamaïcaine Jah9, produit DJ Rory Gilligan pour son label Stone Love il est sortie le 11 juin 2014.

Lorsque Jah9 chante, les cœurs et les esprits se réveillent. L’école d’improvisation Old School rencontre de percutantes prouesses lyriques. Elle chante avec une voix qui repousse les dimensions de son corps physique. Sa philosophie est profondément spirituelle, et son style est Reggae Soul Jazz Dub.

Jah9  » New Name » :

 

Liste des titres “New Name”:

  1. New Name
  2. Intention
  3. Preacher man
  4. Interlude
  5. Gratitude
  6. Taken (ft. Cedric Myton)
  7. Avocado
  8. Mr Right
  9. Jungle
  10. Imagine
  11. Legitimate (Feat. Protoje)
  12. Inner voice

Jah9_New_Name-Cover

Jah9 a pris du temps pour composer, enregistrer et exécuter ces chansons, « New Name » est un type de médicaments pour les problèmes actuels, une lionne rugit, et nous demande d’entendre son appel.

Chronique de l’album « New Name » :

Sur cet album « New Name » se côtoie certains des plus grands musiciens de la Jamaïque, Seretse Small, le guitariste de jazz qui l’a aidée à perfectionner les éléments de jazz, Wayne Armond le leader du groupe Calice, et la grande section rythmique de Kirk Bennet et Donald « Danny Bassie » Dennis. Le tout réalisé et produit par le puissant DJ Rory Gilligan pour son label Stone Love.

En écoutant son premier album, on est aspiré par ses influences musicales dont la voix fait écho aux héroïnes de jazz américain. La combinaison de sa voix avec le dub, la prestation des paroles avec des messages racines à la fois édifiant et profonds, font de cette artiste une promesse pour l’avenir.

L’album débute sur le titre éponyme « New Name » un nouveau nom celui de Rastafari, où sa voix chaleureuse plane sur la rythmique du Reggae Racines.

« Intention », est un titre très émotif,  ou Jah9 chante pour la justice, elle diriger la conversation vers les dirigeants, les plus grands chefs :

« Je parle et je sais, les mots sont réservés à la vérité, pas parfaite, mais conscient de l’exemple que je mets pour les jeunes …. Je chante parce que je me soucie et ne voudrais pas qu’aucun de ces filles égarés. Je sais par expérience, le système est défectueux et injuste, donc je vie en dehors de lui, autant que je peux. »

Jah9 a un phrasé intéressant, sur « Preacher Man », elle répond à ces chiffres qui influencent grandement ses collègues citoyens jamaïcains, elle aborde la déconnexion entre ce que les gens suivent, comme la religion de l’oppresseur et quelles sont les origines de la spiritualité africaine.

« As a man (Interlude) » décrit le concept « comme un homme pense dans son cœur, tel qu’il est » et extrapole dans une leçon de méditation. Ce qui suit est un beau passage, qui rappelle de toujours aimer Jah des Wailers.

Un interlude qui emmène naturellement « Gratitude », Jah9 y décrit qu’un mode de vie saint est de la plus haute priorité pour ce professeur de yoga jamaïcain. Jah9 joue avec ce thème dans « Avocado ». Elle y souligne que  le bon «remède» est présent à travers la générosité de la terre.

Beaucoup de femmes pourront évoquer les qualités du titre « Mr. Right », ici l’artiste nous emmène vers une réalité choquante …. Emmené avec une belle mélodie de flûtes sur une basse Jungle,  le solo de flûte y occulte la mélodie. Cette chanson pose des questions, fournir un appel à l’action tout en décrivant les réalités de cette « jungle » urbaine …  » les montagnes et les vallées sont ces rues de la ville, un avenir pour les jeunes doit être une priorité … »

La chanson « Imagine » rend hommage aux enseignants comme Marcus Garvey et Haile Selassie I et nous demande d’imaginer ce qui se passerait si leurs écrits et leurs discours soient utilisés comme les Écritures. Ou si l’initiation traditionnelle africaine a été utilisée comme un moyen d’enseigner la discipline, «une communauté militante et efficace, dans l’unité» serait le résultat.

Dans « Inner Voice » Jah9 la façon dont nous pouvons aller à l’intérieur de soi pour trouver la paix,  » le silence est la clé de la création de la richesse, du bonheur et de la vibration positive ».

La mélodie finale « Taken » est une combinaison avec Cedric Myton, le chanteur de « The Congos ». Un skank de piano simple avec quelques notes élevées de Cedric Mython, les paroles nous emmène sur le chemin du calice pour « exploiter le potentiel de son esprit ».

jah9

Jah9 Biographie :

Jah9 de son vrai nom Janine  Cunningham est la fille d’un pasteur jamaïcain. Janine fut élevée dans l’église chrétienne, son chemin spirituel l’a conduite à la foi rastafari et la pratique et l’enseignement de la tradition du Yoga oriental.

Jah9 a passé ses premières huit années à Falmouth, Trelawny, sur la côte rurale ouest de la Jamaïque. C’était était un endroit idyllique, où tout le monde connaissait tout le monde, et où la fille du pasteur baptiste a d’abord trouvé sa voix dans le chant, à la maison et dans le chœur de l’église. Mais tout a changé quand son père a pris un emploi comme aumônier dans un lycée à Kingston et la famille s’est installée dans une maison sur les terrains de l’école.

Dans la ville, la fille de la campagne déracinée trouvé du réconfort dans la musique et les mots, et s’épanouie dans les deux. Elle a chanté dans le chœur de l’église, et de l’école.

Le catalyseur fut un groupe d’amis rastafari sur le campus de l’université. De longues heures de raisoning lui ont ouvert les enseignements de Haile Selassie 1, et à la beauté tourbillonnante du Reggae Roots.

Jah9-2

Jah9 a commencé à enregistrer avec le producteur Sheldon Bernard et ses démos ont attiré l’attention du légendaire Beres Hammond, qui a commencé plus tard à l’aider à développer sa technique d’enregistrement. Plus tard, elle a fait équipe avec le producteur de dancehall Donovan Bennett de Don Corleon Records pour les singles comme « Keep Holding On » et « Warning ».  Avec un procédé unique en dehors de la Jamaïque, l’enregistrement de « Warning » effectué, la piste a étais diffusée le lendemain. Jah9 est devenue l’une des plus puissantes voix de femmes dans la musique jamaïcaine.

Elle a commencé à enregistrer « M. Right » avec Roy Gilligan le producteur de « Stone Love ». Ils ont si bien travaillé ensemble que le projet musical avec Beres Hammond a été mis en attente pour qu’elle puisse continuer à travailler avec Rory Stone Love. Le single est rapidement devenu un album, ce qui entraîne « new Name ».

Avec « New Name », Jah9 entre à part entière dans le feu des projecteurs. Mais au-delà de la musique, elle vit ce qu’elle parle. Jah9 a été fortement impliqué dans le travail de développement de la jeunesse. Elle a contribué à l’élaboration de programmes pour les jeunes en difficultés à Kingston, et s’est engagée dans le programme pour les jeunes défavorisés, le « JA Manifeste 2005 ».

Jah9 ou le « Secret le mieux gardé de la Jamaïque », comme Mikey Bennett de Grafton Studios l’a appelée une fois, nous emmène dans un voyage du cœur et de l’esprit à travers « New Name ».

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *