Jaqee Yes I am

Jaqee “yes I am”

Sa musique est plus que jamais vivante, à la frontière entre les styles musicaux Soul, Reggae, RnB, proposant sa vision musicale singulière qui marie els genres et les époques. Elle chante, elle rit ! Et elle pleure tout autant. Jaqee ne sait pas dire à quel moment la musique est devenue sa vie « elle a toujours été là, dans ma tête » dit-elle.

Jaqee « Yes I am » : {play}jaqee yes i am.mp3{/play}

Au sujet de la composition musicale, Jaqee admet que cette fois, plus que jamais, le verbe, les lyrics ont été au commencement du projet. Ayant récemment expérimenté la maternité, cet album a progressivement pris la forme d’un important héritage à laisser aux jeunes générations. Chacune de ces 13 pistes représente des moments forts qui sont venus ponctués la vie de l’artiste, s’affranchissant de toutes considérations liées aux genres et aux catégories musicales. Jaqee y adoptant ainsi un ton très direct.

Liste des titres :

01 Hero (Intro)

02 Yes I am

03 Does he love me

04 Dance

05 Drop of water

06 Smile

07 Take a stand (feat. Anthony B)

08 Muziki

09 Docta Martens

10 Bad mind

11 A mighty good time

12 This your walk (Outro)

13 Wolf (Bonus Track)

L’artiste a fait un travail de remise en question personnelle et exploré de nombreuses terres musicales inconnues. Aimant se mettre à nu, sans jamais se cacher, passant par différentes phases, différentes significations et poussant à son paroxysme sa créativité musicale, tout est synthétisé dans ce nouvel album des plus soignés.

L’album voit Anthony B comme invité sur le titre « take a stand ». Que ce soit « Yes I am » le titre éponyme de l’album, ou les titres Soul « Drop of water » et « Smile », le bluesy « Bad mind » et le titre plus intimiste aux accents acoustiques de guitare « A mighty good time », l’album regorge de perles musicales.

Jaqee « Drop of water » : {play}jaqee drop of water.mp3{/play}

Jaqee Drop of water

« Les mélodies et les paroles s’entrelacent et s’imbriquent. C’est ensuite la façon dont je chante qui fait toute la différence. Même si j’adore m’amuser et jouer avec les mots, il faut pour moi que le sens soit avant tout clairement énoncé. Du fait que je n’aie pas suivi d’éducation musicale classique et que je ne sache pas lire la musique, je visualise et j’entends intérieurement la musique, c’est apparemment mon mode de fonctionnement, tout est question de rythmique et de vie, c’est tout ce que je suis : « Yes I Am ».

Jaqee Bio :

« Je suis une enfant de la diaspora, je suis tombé amoureuse de tous les genres musicaux et me suis immergée dans toutes les formes. Tout simplement parce que la bonne musique d’où qu’elle vienne reste de la bonne musique. De mes débuts en Ouganda dès l’âge de 13 ans à la découverte d’un nouveau chez-moi et d’une nouvelle culture en Suède jusqu’au passage à l’âge adulte à Berlin – un parcours qui fera de moi la Jaqee que je suis aujourd’hui. » explique l’artiste ougando-suédoise, laquelle s’est vue décernée un Grammy suédois pour son travail passé. Être en mouvement représente sans aucun doute la plus importante partie de son existence. « Pour moi, voyager signifie être exposé à divers perceptions, situations et cultures ainsi qu’à des émotions extrêmes. C’est quelque chose qui m’a toujours fait grandir. Combien de fois me suis-je dit ‘je n’aurai jamais pu expérimenter telle ou telle chose si je n’étais pas allée ici et là’, c’est un sentiment que j’adore ! »

Jaqee

La musique de Jaqee reflète à elle seule ce mouvement perpétuel et cette progression. L’album se nourrit de ces lieus qui lui sont chers comme Berlin, l’Afrique du Sud ou la Jamaïque. Le voyage en Jamaïque donna naissance à la seule collaboration artistique de l’album (et non des moindres !) sur le morceau Take A Stand, enregistré à Kingston avec l’artiste Anthony B. Teka, producteur de cet album « Yes I Am » et du précédent « Kokoo Girl » explique : « Cette fois encore, comme pour le précédent opus, nous avons travaillé avec nos partenaires internationaux, dans différents pays. Nous avons choisi les musiciens que nous avons toujours aimés et qui ont toujours été source d’inspiration, à l’image de Martin Hederos (The Soundtrack of our lives) qui se chargea de tous les arrangements de cordes de l’album. Nous avons aussi eu la participation du batteur new-yorkais Daru Jones de Rusic Records qu’on retrouve sur la plupart des morceaux. Autant de talents qui sont venus renforcer l’idée que nous nous faisions de la direction que Yes I Am devait prendre. »

Une fois l’album finalisé, il est temps de reprendre la route et de le présenter sur scène. « Se rendre sur place et rencontrer le public est pour moi un must. On rit, on danse et on fait du bruit tous ensemble. C’est ce qu’il y a de plus beau dans ce métier – profiter d’un moment privilégié ensemble et constater que la musique reste le langage universel »

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *