Midnite Ark a Law

MIDNITE Lion I “Ark A Law”

Midnite Ark a Law

Un album de Midnite produit par Higher Bound en 2010.

Une pièce de plus dans la longue liste d’albums du groupe de Reggae de St. Croix, mais une de celle ou vous devrez prêtez plus d’attention qu’à l’accoutumé. Dans la lignée de « Sun of Atoms » la production est électronique et le flow maintient une pression constante avec les paroles. Ce n’est pas que l’album est sombre mais il n’est pas ce reggae facile à écouter, ce blues des îles toujours plaisant à l’oreille, dès les premières notes. Benjamin Vaughn demande à son auditeur une attention particulière notamment sur ce genre de projet, bien plus profond et aiguisé que les premières écoutes pourraient peut être laissé penser. Les mots manquent pour décrire ce projet, mais même les plus grands fans de Midnite devront vérifier « Ark A Law » à plusieurs reprises.

Liste des titres « Ark A Law » :

  1. Ansa Fa
  2. Hunting Demeanor
  3. It Will Be
  4. Outta Youth
  5. Heavenly Heir
  6. Flakey
  7. Rejoice
  8. Law Of
  9. Ark A Law
  10. Infinite Power
  11. World Wide Get
  12. Troddin Out
  13. Springs

«Ark a law » l’Arche Une loi, est un album assez squelettique, un peu rigide, scientifique, avec peu de mélodie, ni de Riddims ou de featuring attrayants. Le principal objectif de Vaughn Benjamin est axé sur les paroles et le lyrique (Se dit d’un genre poétique tel odes et hymnes par opposition à la poésie épique ou dramatique.) Cet album est une étoile! Envoutant, limpide, Subtil. Et l’éclat commence dès le premier titre qui est, aussi le meilleur « Ansa Fa » :

Probablement la sélection la plus vibrante et colorée sur cet album, « Ansa Fa » est carrément envoûtant musicalement, mais c’est seulement une caractéristique remarquable de la piste qui est presque impeccable lyriquement. Et en parlant de mots presque impeccables, cochez la seconde « Hunting Demeanor » Cette composition, pour beaucoup, exprime ce qu’est une chanson squelettique. Ce titre aurait été Très facilement tout aussi agréable sans aucune musique du tout (et ce n’est pas le seul sur cet album) parce que, encore une fois, l’étoile Benjamin offre un message compliqué, mais magnifique. « It Will Be », le troisième titre sur «  Ark Une loi », est à peu près semblable, bien que ce riddim soit beau. Encore une fois, il fait partie d’un groupe de chanson qui, en apparence ne peut être distingué des titres qui suivent, mais quand vous vous êtes réellement calé sur ce qui est dit, vous voyez que le chant est vraiment élevé.

Prenez, par exemple, la chanson « Heavenly Heir», suivi par « Flakey » puis « Rejoyce ». Le premier morceau de ce trio, l’une des meilleures chansons de l’ensemble de l’album, est presque une chanson hip-hop. « Flakey », d’autre part, est encore plus Hip-Hoppisante, mais ils mènent dans « Rejoyce » qui est … quelque part au-delà de mon vocabulaire.

Il est aussi un titre plus divertissant «Springs» qui clôture l’album. Je ne me souviens pas du tout d’une mélodie qui résonne comme cela. Un morceau très fort.

Si nous entrons dans le sujet de la diaspora de Rastafari, inclus dans l’ensemble de la diaspora africaine, le titre « World Wide Get » emmène la réflexion de comment Rastafari a changé le monde dans sa propagation.

Une chanson comme « Law Of » figure aussi parmi les titres les meilleurs. Enfin est probablement le deuxième meilleur effort de « Ark A Law », le spécial  « Outta Youth ». Comme « Springs » le riddim est agréable et il adapte le genre sérieux de la chanson d’une certaine façon, mais ce qui se passe ici est un affichage linguistique carrément éblouissant de connaissances.

Quand à « Infinite Power » « strong-arm-cologists still require knowledge-ists » Benjamin évoque le combat écologique avec sa manière spéciale de combiner les jeu de mots.

Aussi ridicule que cela est de le dire, je pense que Benjamin Vaughn est un peu sous-estimée en tant que parolier. Tant de fois les gens se réfèrent à lui comme étant «brillant» voir «un génie». Mais c’est presque devenu une sorte de cliché à dire sur lui et je ne pense pas que quiconque n’ait jamais vraiment pris un regard exhaustif sur sa capacité lyrique qui est peut-être dans une classe de son qui lui est propre. Et je dis tout cela pour souligner davantage un album comme celui-ci où, bien que vous ne puissiez pas trouver en lui un divertissemen si brillant à partir d’un point de vue sonore, en se concentrant presque entièrement sur les paroles, il est un son gagnant.

Dans l’ensemble, « Ark a law » exige beaucoup de patience et ce qui semble expliquer l’absence de réaction qu’il a reçu à sa sortie. Il ne constitue pas une «easy listening» (facile à écouter) ou quelque chose comme ça. Il exige beaucoup de persistance de la part de l’auditeur. Cependant, si vous allez écouter Midnite, vous allez rencontrer ce genre de situations assez souvent. Même Pour un type plus aguerri de fan, je ne sais pas ce qui est arrivé ici, il semblerait presque comme si les gens avaient peur de cet album pour une raison quelconque.

Ainsi, il faudra creuser vraiment en « Ark A Law » afin de faire briller la lumière sur ce qui est devenu l’un des albums les plus négligés ces derniers temps, malgré absolument aucune faute de sa part. Très beau.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *