Various Artist “We Remember Dennis Brown”

We_Remember_Dennis_Brown_Artwork

Une compilation d’artistes Reggae reprend dans un double disque des titres de Dennis Brown, sortie sur le label VP Records le 3 juin 2016.

VP Records, le premier label de reggae du monde, rendra hommage à Brown le 3 Juin 2016, à travers cette compilation hommage étendue de ses hits intemporels «  Nous nous souvenons Dennis Brown ». La collection de 30 chansons dispose d’une gamme de reggae et des voix R&B qui reprennent les compositions cruciales de Dennis Brown. L’ensemble a été produit par la légende jamaïcaine Clive Hunt avec une équipe de musiciens.

Marsha Ambrosius “Have You Ever” :

VP Records se souvient du ”Prince héritier du Reggae”

Les Invités sur ce projet sont Marsha Ambrosius, Freddie McGregor, Maxi Priest, Romain Virgo, Ikaya, Raging Fyah, Jah9, Christopher Ellis, The Green, Katchafire, Jah Cure, No Maddz, Chronixx, Jesse Royal, Kabaka Pyramid, Exco Levi, Kelissa, Jahmiel, Iba Mahr, Keznamdi

Liste des titres “We Remember Dennis Brown” :

Disc 1

  1. I Don’t Want To Be No General– Bushman
  2. If I Had The world – Katchafire
  3. Melting Pot – Chino
  4. Created By The Father – Christopher Ellis
  5. Rasta Children– Iba Mahr, Jesse Royal, Chronixx
  6. Bloody City – Jah9
  7. Promised Land – The Green
  8. Milk And Honey – Raging Fyah
  9. Black Liberation – Shuga
  10. Wolves And Leopards – Richie Spice
  11. Words of Wisdom – Marla Brown
  12. Halfway Up, Halfway Down – Jamelody
  13. Little Village – Freddie McGregor
  14. The Existence of Jah – Yahsha
  15. Silhouette (Instrumental) – VP Hit Team

Disc 2

  1. How Could I – Gyptian
  2. Should I – Etana
  3. For You – Ikaya
  4. Love Me Always – Maxi Priest
  5. Your Love Got A Hold On Me – Sanchez
  6. Money In My Pocket – Jah Vinci
  7. Ghetto Girl Or Stay At Home – Jah Cure
  8. No More Will I Roam – Dalton Harris
  9. Caress Me – Romain Virgo
  10. Love Has Found Its Way– Jamelody & Ikaya
  11. Have You Ever – Marsha Ambrosius
  12. Easy Take It Easy – Luciano
  13. Baby Don’t Do It – Christopher Martin
  14. Rocking Time – No-Maddz
  15. To The Foundation – VP Hit Team

Salué par NPR Morning Edition comme l’une des 50 grandes voix de tous les temps – l’icône de la musique jamaïcaine Dennis Brown a commencé sa carrière d’enregistrement à l’âge 11 ans et a publié plus de 75 albums au cours de son passage de 42 ans sur la Terre. Bien que la légende du reggae soit décédée en 1999, sa musique et son héritage vivent encore.

Jah9 « Bloody city » :

En Février (le mois d’anniversaire de Brown), VP Records a enregistré une chanson de l’album tous les vendredis pendant cinq semaines, y compris «  Caress Me  » de l’une des plus voix les plus brillantes de la Jamaïque Romain Virgo, « Milk & Honey » par le roots reggae rockers Raging Fyah, « Bloody City« de la chanteuse Soul des Caraïbes Jah9, « Promised Land » du groupe de reggae Hawaïen The Green et « Have You Ever » par la chateuse R&B Marsha Ambrosius.

En plus de ces grosses pointures du Reggae contemporain, « Nous nous souvenons de Dennis Brown » présentera un éventail de chanteurs que Dennis Brown a influencé à travers le monde. Les dernières Stars  de la jamaique sont présentes comme Jah Cure, Gyptian, Iba Mahr, Kabaka Pyramid, Kelissa, Keznamdi, Chronixx et Jesse royal, ainsi que les icônes de l’île qui ont travaillé avec Brown, comme les chanteurs de reggae Bushman et Freddie McGregor qui ont offert leurs contributions. Chino Le fils de Freddie McGregor et Christopher Ellis, le talentueux chanteur britannique et descendants de Alton Ellis (un autre des mentors de Brown), ont offert des interprétations des puissants classiques de Brown. Les Nouveaux rockers de Nouvelle-Zélande Breezy ont aussi créé une interprétation de « If I Had The World.« 

Cette collection de titres à travers le monde prouve que le son universel de Dennis Brown transcende toutes les frontières du temps, de race et de religion.

we_remember_dennis_brown

Dennis brown Biographie :

Dennis Brown a été fortement influencée par les chanteurs américains tels Sam Cooke, Frank Sinatra et Dean Martin, ainsi que des chanteurs jamaïcains comme Delroy Wilson et John Holt. A seulement 12 ans, il passe son premier hit « No Man Is An Island» à Clement « Coxsone » Dodd du célèbre Studio One. Dans les années, il a été une force avec laquelle il fallait compter musicalement. Surnommé le Prince héritier du Reggae, à 16 ans il avait travaillé avec les plus grands artistes  de la Jamaïque: Alton Ellis, Horace Andy et les producteurs de l’époque : Prince Buster, Dennis Alcapone, Winston « Niney » Holness et Vincent « Randy » Chin. Dans les années 1970, il a travaillé en étroite collaboration avec le producteur Joe Gibbs et a publié plusieurs albums. Une des chansons de l’album « Money in my Pocket », est devenu l’un des plus grands succès internationaux de l’histoire de la Jamaïque. Avec un enthousiasme adapté à la nouvelle ère du dancehall, Brown a publié une énorme quantité de travail tout au long des années 1980, il a enregistré avec les principaux producteurs du genre comme King Jammy avec l’album « Sugar Brown » en1986, et avec Gussie Clarke en 1989 en duo avec Gregory Isaacs sur « Big All Round » et avec l’album « Unchallenged ». Il a continué à enregistrer prolifiquement dans les années 1990 avant son décès. Son album de 1994 « Light My Fire » et  « Let Me Be the One » en 2001ont tous deux été nominé pour un Grammy Award pour le meilleur album reggae.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *